Rédacteur en chef

Journaliste, écrivain (six livres chez Hatier, Solar, Flammarion), il a commencé sa carrière au « Figaro littéraire » il y a (déjà) 30 ans, sous la tutelle de Jean-Marie Rouart, avant de bifurquer vers le grand reportage. Son travail sur les troglodytes de Chine pour « Grands Reportages » a notamment inspiré le documentaire de 52’ « Le Peuple des cavernes » (Isabelle Roumeguère). D’avoir vécu douze ans à Maurice et dix ans à Madagascar lui apporte cette connaissance intime des îles qu’il se plaît à raconter de façon souvent décalée.

Directeur de production

Il est l’homme vers qui remontent tous les papiers et les photos. À Maurice depuis 1999, Fabian Dufrasne vient de Belgique… avant de devenir Mauricien. Secrétaire de rédaction dans la presse locale, il sort un recueil humoristique en 2007 aux éditions aztlan : « Un lecteur averti en vaut bien deux. » Il travaille ensuite dans une grande boîte de com internationale. En 2016, il fonde Palindrome Communication Ltd, agence régionale de communication éditoriale à l’origine notamment du lancement de la plate-forme No Comment Maurice en 2018.

" Rencontrer, raconter. Tous ces créatifs qui ont les yeux grands ouverts sur le monde. Ils voient des couleurs qui nous échappent. Ils reconstruisent l’univers avec les Lego de leurs sensibilités. Laissant jouer l’enfant en eux. Narguant au passage l’enfant que nous ne savons plus être. Être journaliste, c’est apprendre à partager tout ce qui nourrit le Moi. Profiter de la générosité avec laquelle les artistes nous accueillent. Et surtout ne rien garder pour soi. Ne pas rester dans l’entre soi. Pour que les cultures fassent entendre leurs voix. "

« J’ai commencé le journalisme un 1er avril, à 18 ans, et quand on m’a dit que je devais aller couvrir un meurtre, je me suis dit c’est un poisson d’avril. Mais non ! » Ex-rédactrice en cheffe d’un magazine de voyage, elle s’est depuis reconvertie dans les reportages magazine et se consacre à ce tout ce qui touche à la culture indo-océanienne. Elle a notamment donné des conférences à l’Alliance française de New York et participé comme conférencière au congrès annuel du Conseil international d’études francophones (Cief) en 2014 à San Francisco.

Malgache établie à Maurice, Michelle Andriantsileferintsoa est d’abord fille de journaliste, ce qui n’est sans doute pas sans rapport avec son amour des mots et accessoirement des jeux de mots, sa grande spécialité sur le blog qu’elle anime depuis des années. Rédactrice Web dans le domaine culturel et indo-océanien, travaillant beaucoup avec l’Europe, elle est aussi l’auteure de nouvelles et de contes drolatiques qui devraient prochainement trouver un éditeur sur la région. Sa devise : " le bonheur des uns ne fait pas forcément le malheur des autres "…

Après avoir travaillé pendant 13 ans à Paris en agence photo, puis en agence ou en tant que rédactrice freelance pour la presse d’entreprise, la presse spécialisée et quelques magazines, Dominique Bellier s’embarque pour Maurice en 1996 avec son futur époux, plasticien, qui voulait revenir au pays natal. Elle intègre en septembre la rédaction du quotidien Le Mauricien, pour réaliser ses pages hebdomadaires sur la consommation et les entreprises, puis s’oriente progressivement, dans le même journal, vers les sujets culturels. Depuis 2001, elle réalise les pages culturelles du Mauricien, qui sortent les vendredis et samedis. Littérature, arts plastiques, patrimoine, archéologie et histoire, théâtre, musique classique et jazz sont les nourritures qui lui font aimer Maurice, et qu’elle tente de partager.

Journaliste

Journaliste d’investigation pour le quotidien Le Mauricien et correspondant radio pour RFI et RFO Mayotte, Joël Toussaint quitte le journalisme en 1997, après des études pluridisciplinaires à Paris VIII. C’est la grande aventure dans le monde de la communication et des relations publiques : de la pêche industrielle, il devient le dircom d’Air Mauritius. Puis il se met à son compte pour assurer la communication de quelques corporations, comme le bureau régional de Microsoft pour l’océan Indien et la Polynésie Française. Avec Indigo, c’est son retour au journalisme avec des outils qu’il affectionne : l’histoire, la sociologie et l’anthropologie culturelle.

Il a débuté comme journaliste sportif, activité qu’exerçait déjà son père, il y a plus d’une vingtaine d’années. Passé au journalisme d’investigation, il a eu l’occasion de collaborer avec des journalistes de la trempe d’Aram Roston, sacré Meilleur journaliste d’investigation aux États-Unis au Daniel Pearl Award - « un sacré souvenir ! », reconnaît-il. Rédacteur en chef de l’hebdomadaire d’actualité générale « Samedi Plus » et du site d’information « Info Maurice », c’est aussi un grand connaisseur de l’Orient pour avoir notamment vécu plusieurs années en Arabie Saoudite. Sans s’interdire une grande admiration pour les Pink Floyd…